Difficile accès à l’emploi pour les jeunes des quartiers sensibles

Aller en bas

Difficile accès à l’emploi pour les jeunes des quartiers sensibles

Message  Mouaad Ibn Hassan le Lun 10 Jan - 12:31

Difficile accès à l’emploi pour les jeunes des quartiers sensibles

La tribune, 6 janvier 2011

Selon l’Insee, les jeunes qui résident en zones urbaines sensibles (Zus) décrochent des emplois moins qualifiés.

Les jeunes qui résident en Zone urbaine sensible (Zus) ont des rémunérations de 13 % inférieures aux autres jeunes et accèdent à des emplois moins qualifiés. Ce constat est dressé jeudi dans la dernière livraison d’ « Économie et Statistique » par l’Insee qui s’appuie sur des données issues de la première vague de l’enquête du Céreq « Génération 98 », portant sur les sortants du système éducatif en 1998, et interrogés en 2001.

Selon l’Insee, « la décomposition montre que plus des deux tiers de la différence salariale s’explique par des différences dans l’accès à l’emploi ». L’écart salarial de 13 % observé par l’Insee dépend en effet de la catégorie sociale de l’emploi que les jeunes des Zus occupent, comparé à celui des jeunes qui ne sont pas issus des Zus, mais qui résident dans des unités urbaines comprenant des Zus. Les différences de salaires sont plus importantes chez les cadres et les professions intermédiaires que chez les employés non qualifiés et les ouvriers.

Par ailleurs, l’ensemble des résultats obtenus souligne le poids des faibles dotations en capital humain et en capital social des jeunes issus de quartiers définis comme prioritaires par le pacte de relance de la ville en 1996. Ce qui a pour conséquence directe de les cantonner dans des emplois peu qualifiés et expliquent pour une large part leurs plus faibles rémunérations. En revanche, l’étude note que les écarts de salaire que l’on pourrait expliquer par de la discrimination sont plus faibles.

L’IMPACT DU LIEU D’HABITATION

Ces résultats sont toutefois à prendre avec précaution puisqu’ils se focalisent sur les écarts de rémunération au premier emploi en fonction du lieu d’habitation des jeunes, au moment où ils ont quitté le système éducatif, qui est souvent le domicile des parents. De plus, ils ne prennent pas en compte l’effet de sélection dans l’accès à l’emploi qui peut s’expliquer par des caractéristiques individuelles non observées.

Pour autant, le constat observé pour le premier emploi se vérifie par la suite. L’Insee pointe ainsi qu’une fois en emploi, il existe une sur qualification des actifs des zones urbaines sensibles par rapport à leur emploi effectivement occupé. Et moins de la moitié des jeunes diplômés du supérieur accède à des postes de cadres contre plus des deux tiers pour les actifs résidant dans les autres quartiers des unités urbaines contenant des ZUS.

Isabelle Moreau

Mouaad Ibn Hassan

Messages : 160
Date d'inscription : 24/01/2010
Localisation : Partout

http://www.assalam54.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum